•  

    L'amitié ...

     

    L'amitié et ses trois points de suspension

    suspension dans le coeur,

     suspension dans le vide

    ou suspension de l'ennui...

     

    Suspension dans le coeur,

    c'est l'amitié du partage,

    la joie de se rencontrer,

    de s'écrire,

    c'est pleurer quand tu pleures

    et rire avec toi lorsque tu es heureuse,

    c'est donner tout ce que l'on peut

    un peu de soi rien que pour toi,

    et tu reçois au centuple

    le peu que tu donnes,

    sans rien attendre...

     

    Suspension dans le vide,

    sur les réseaux sociaux ou sur les blogs,

    j'ai des centaines d'amies !

    je me crois aimée et importante,

    oui j'en ai la preuve,

    par dizaines de commentaires tous les jours !

    pauvre de moi, pauvre de toi,

    ce n'est que la poursuite du vent,

    un miroir aux alouettes...

     

    suspension de l'ennui...

     

    ma vie est vide, je me sens si seule,

    alors je cours chaque jour de blog en blog,

    à la recherche de reconnaissance

    je me sens alors plus importante,

    comme une petite reine adulée

    au milieu de ses sujets...

    mais là encore ce n'est que la poursuite du vent !

     

    Voilà donc juste en quelques lignes ma philosophie de l'amitié,

    l'amitié ne se sert pas de toi,

    l'amitié n'est ni jalouse ni envieuse,

    l'amitié ne te ment pas,

    l'amitié n'est point hypocrite

    l'amitié ne te trahit pas

    l'amitié ne t'abandonne pas !

     

    L'amitié, c'est une histoire d'amour, mais sans sexe.

    s'il n'y a pas cette histoire d'amour

    ce n'est pas de l'amitié.

    on peut avoir des centaines de connaissances,

    mais les vrais amis(es) se comptent sur les doigts d'une main.

     

    Crinière.

    Partager via Gmail Pin It

    9 commentaires
  • EVASION...

    Et je serai face à la mer
    qui viendra baigner les galets.
    Caresses d’eau, de vent et d’air.
    Et de lumière. D’immensité.
    Et en moi sera le désert.
    N’y entrera que ciel léger.

    Et je serai face à la mer
    qui viendra battre les rochers.
    Giflant. Cinglant. Usant la pierre.
    Frappant. S’infiltrant. Déchaînée.
    Et en moi sera le désert.
    N’y entrera ciel tourmenté.

    Et je serai face à la mer,
    statue de chair et coeur de bois.
    Et me ferai désert en moi.
    Qu’importera l’heure. Sombre ou claire…

    Esther Granek, De la pensée aux mots - 1997

     

     

    je vous fais de gros bisous

    et je vais mieux à ce jour,

    hier des maux dentaires insupportables !

    j'ai demandé au dentiste de m'arracher la dent responsable.

    c'est fait !

    bon week end mes amis(es)

    prenez soin de vous.

    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires
  •  

     

     

    Printemps


    Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire !
    Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire,
    Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis !
    Les peupliers, au bord des fleuves endormis,
    Se courbent mollement comme de grandes palmes ;
    L’oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ;
    Il semble que tout rit, et que les arbres verts
    Sont joyeux d’être ensemble et se disent des vers.
    Le jour naît couronné d’une aube fraîche et tendre ;
    Le soir est plein d’amour ; la nuit, on croit entendre,
    A travers l’ombre immense et sous le ciel béni,
    Quelque chose d’heureux chanter dans l’infini.

    Victor Hugo, Toute la lyre

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • Francis Lalanne est connu pour ses belles chansons,

    mais le connaissez vous en tant que poète ?

    déjà sous le charme de ses chansons, je suis tombée un peu plus

    en amour lorsque j'ai lu ce livre que je vous recommande.

     

     

     

    JE REVE ...

     

    Je rêve et soudain, du plus noir de mon coeur,

    je sens remonter comme une bulle d'âme,

    un oeuf de lumière jusqu'à ma surface

    émergeant de moi comme d'un océan...

     

    je rêve et soudain, comme au dessus des mers,

    de ces bouts du monde aux limites ouvertes,

    de ces déserts d'eau, de glace ou bien de terre,

    je vois le soleil décoller vers mon ciel...

     

    je rêve et soudain comme un envol solaire

    au petit matin sur les plaines marines,

    du fond de ma nuit je fais jaillir le jour...

     

    et je suis ce feu qui renaît de ses cendres ;

    oui, même au plus bas s'extrait de ses hauts-fonds

    pour cracher aux cieux le volcan de son aube...

     

    Francis Lalanne

    Le roman d'Arcanie

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • L'espoir...

    une virgule dans l'univers,

    un espace dans l'infini,

    un point dans le présent,

    si ténu et si précaire,

    refuge au fond d'un abri

    dans l'attente de l'instant

    qui bouleversera ta vie...

    espoir qui palpite sur l'horizon du temps

    en murmure jusqu'à ce que sonne l'olifant...

    Crinière  ( écrit en 2014)

     

    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique